Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-04-13T13:21:26+02:00

Yoga

Publié par Le Tapis du Yogi
Confinement : mais quel yoga pratiquez-vous ?

Confinement : mais quel yoga pratiquez-vous ?

Seghir Lazri travaille sur le thème de la vulnérabilité sociale des athlètes. Dans cette chronique, il passe quelques clichés du sport au crible des sciences sociales. Comment le social explique le sport, et inversement.

Confinement oblige, les exercices physiques à domicile sont devenus les seules solutions pour se maintenir en forme. Parmi ces pratiques, le yoga, compte tenu des faibles moyens qu’il nécessite et de sa présence importante sur les réseaux de diffusion, connaît un immense succès.

Associée à l’image d’un exercice sain et épanouissant, cette activité millénaire d’origine indienne n’a cessé d’évoluer et de se transformer au cours du temps et des sociétés. Ce qui conduit à nous interroger : à l’heure de l’ultraperformance et des réseaux sociaux, quel type de yoga pratique-t-on ?

Adieu le corps

Réduire le yoga à une activité simplement physique ne serait pas très juste. Derrière ce terme, premièrement, se cache une discipline spirituelle propre à la philosophie hindouiste.

Bien que difficiles à dater, les formes les plus primitives du yoga seraient apparues entre le IIIe et le Ier millénaire avant JC.

Mais c’est à la fin de cette période, sous l’essor du brahmanisme, que cette philosophie se développe en se dotant d’un discours. En effet, le yoga était tout d’abord une forme de renoncement au monde, «une voix du silence intérieur», selon les travaux de l’indianiste Michel Angot.

La brahmanisation du yoga, autrement dit l’association de la parole à cette expérience initialement silencieuse, donnera un recueil que l’on nomme le Yoga-sûtra.

Pour Michel Angot, l’objet principal de la philosophie hindouiste, notamment à travers le yoga, est la délivrance de l’âme par l’absence de souffrance.

C’est en réalité un «suicide du corps», au sens où il est question de mettre à distance les sensations corporelles, voire de les éteindre dans le but d’anéantir la souffrance et la douleur, et de «mettre au repos le mental»

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog